Identifiez-vous. · Mot de passe perdu · S’enregistrer
Forum: Warhammer Alternative Appendices historiques RSS
petit background impérial

Annonces

08/07/2007, 19:39 par Narno
Titre: Réouverture de Darkmillenium !
Avatar
matt #1
Membre depuis Avril 2004 · 91 Messages · Lieu: altdorf
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
Titre: petit background impérial
Salut... des potes et moi avons lancé une campagne. 5 armées s'affrontent sur une carte, avec un MJ contrôlant les neutres déj  présents...

Voici l'histoire de mon armée de l'Empire...
Une petite intro pour situer le tout puis 2 récits pour présenter les persos...
Les remarques sont les bienvenues. La suite après les batailles!!

L’armée de Regnak, comte de Bronze, protecteur d’Altdorf, cité imprenable, comte du Reikland, et Souverain du Saint Empire de Sigmar.

C’est le comte du Reikland, et l’Empereur.
Agé de 41 ans, c’est un homme bon, aimé de son peuple. Cependant, dans les domaines militaire et politique, son point de vue est contesté. Longtemps, il a cherché   établir des liens économiques étroits avec les terres alentour, dans un but de fortifier la paix fragile que son père, pacifique comme lui, a réussi   installer. Ses troupes lui vouent une fidélité absolue : que ce soit la Reiksguard montée, ou   pied (les Immortels Joueur d’Epée), les troupes régulières (les Epeistes d’Altdorf) et même les miliciens.
Pourtant, certains hommes haut placés cherchent   lui barrer la route, ressassant sans cesse les exploits de ses illustres ancêtres : Bardan, le tueur   la hache qui a fait de petites terres isolées l’immense empire qui est aujourd’hui   sa disposition, sans qu’il ait eu   se battre pour le gagner. Ou encore Hogun, l’Entailleur, qui a repoussé avec ses derniers Immortels (régiment qu’il avait crée), les assauts répétés de Skaven durant plusieurs mois.
Et ces tentatives de déstabilisation commencent aujourd’hui   aller plus loin que de simples remarques cinglantes lachement sifflées. Un conseil s’est réuni.

Le fils du grand maitre de l’Ordre de l’Etendard Noir, Dakeras, poussé par la malveillance de son père, a convaicu plusieurs hommes puissants de l’importance d’acquérir de nouvelles terres et d’investir militairement, avec des promesses d’enrichissements indispensables   l’Empire. Alléchés   l’idée de se remplir les poches, un groupe de politiciens a fait pression sur le comte pour l’obliger   lever une armée indépendante destinée   avancer dans les terres voisines et conquérir ce qu’il est possible de faire. Le comte, par peur d’une guerre civile, a accédé   cette requête. Il a crée 3 garnisons, chacune ayant une mission militaire précise.




Persos majeurs
Elicas, fils du Comte
Il aime son père, et suit ses idées politiques. Son courroux envers Dakeras est grandissant,   mesure que la tension entre leurs pères s’agrandit.
C’est un homme d’honneur, agile au combat et un grand meneur d’hommes malgré son jeune âge, prêt   mourrir pour le Reikland et Sigmar.



Dakeras, capitaine
Il est fier et arrogant. Il veut apporter   son père la gloire, car il estime qu’il mériterait mille fois le trône, comparé   cet incapable d’Empereur. C’est un guerrier puissant et remarquable qui sème la mort autour de lui. Il n’a pas besoin de discours emflammés pour motiver ses troupes. Sa seule présence décuple la rage de ses soldats. Chacun de ses régiments portent un nom (les cavaliers noirs, les têtes de loup…) et il entend bien faire de son armée une légende, même s’il lui faut pour cela outrepasser les droits que lui accordent l’Empereur.
[/b]
"Il n'existe aucun problème qui ne puisse être résolu avec des canons'
Ce message a été modifié le 10/09/2005, 11:11 par Utilisateur inconnu.
Avatar
matt #2
Membre depuis Avril 2004 · 91 Messages · Lieu: altdorf
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
A la croisée des chemins


Elicas fit une entrée silencieuse. Il ne s’interessait que vaguement   ces réunions de riches pédants qui ne connaissaient rien   la guerre. Son père l’obligeait pourtant   être   ses côtés le plus souvent possible, pour qu’il apprenne les ficelles du difficile métier d’Empereur. Mais Elicas avait déj  tout compris. Il n’y avait aucune finesse   cela. L’argent était le seul maître. Plus fort que son père, plus puissant que Sigmar. Quel intérêt y avait-il   ce conseil ?
Réunir les tous puissants de cet empire était très difficile. Mais s’ils s’étaient déplacés, s’ils avaient accepté le déséquilibre du calendrier politique – ce qu’ils détestaient au plus haut point – alors tout était déj  joué. Dakeras et son sournoi de père avaient déj  tout manigancé. Ils ne faisent que répéter une mise en scène apprise par cœur, et déj  donné   chacun des différents membres du conseil, avec quelques couronnes pour convaincre certains, ou quelques menaces de mort pour motiver les autres. Il ne s’agissait plus que d’officialiser la nouvelle.

La guerre… Elicas ne la craignait pas, pas plus que la mort au combat, car c’est l  seulement qu’elle était acceptable. Mais on ne se battait pas pour rien. L’honneur, la fierté de défendre ses terres… Altdorf, la cité imprenable. Son étendard flottait si haut dans le vent, qu’elle rayonnait sur tout l’Empire. Son père, Regnak, avait connu un règne facile comme beaucoup de mauvaises langues se plaisaient   dire. Pourtant, il avait fortifié les paix avec les terres alentours, notamment la Bretonnie –frontière où beaucoup de sang (oui Thierry, mon sang…) avait coulé ces dernières décennies. Il avait également assuré la prospérité du Reikland, et d’Altdorf, plus que jamais cité souveraine du Saint Empire…
Mais cela ne calmait pas la soif de sang, ou d’argent… Il en fallait toujours plus.

Quelques regards se posèrent sur lui. La voix du grand maître de l’Ordre de l’Etendard Noir résonnait dans les hauteurs de la pièce principale du palais. En haut, sur leur chaise en or, dans les balcons qui leur étaient réservés, les nobles, les prêtres, les Archilecteurs, tous semblaient boire les paroles démagogistes du grand stratège. Seul le grand Théogoniste gardait son air distant habituel.
Le fier trône de l’Empereur était sous l’ombre du puissant maître, qui parlait avec une voix tonitruante et des gestes convaincants. Devant lui, la plupart des capitaines buvaient également ce discours grandiloquent.

Elicas s’assit sur un des sièges, l’esprit fermé   cet endoctrinement. Il aurait pu terminer chacune des phrases du grand maître. Tout ça lui semblait si pathétique. Il jeta un coup d’œil autour de lui, observant le grand luxe du palais. Partout où le regard se posait, on pouvait voir le rouge et le bleu de la maison impériale. Des blasons et des armes étaient ingénieusement placés pour vanter sans cesse la gloire de la famille de l’Empereur. Derrière les nobles s’étendaient des tapisseries et des tableaux contant les exploits des illustres ancêtres d’Elicas. Des scènes de guerre légendaire, des actes de bravoures, des hommes de courage… Un seul d’entre eux avait-il été motivé par la cupidité, l’avarice et la mesquinerie ? Il ne voulait y croire. Derrière les pilliers se trouvaient des statues des anciens rois, le visage levé vers le plafond. La voûte surplombant le palais semblait s’élever dans le ciel pour toucher les étoiles. En haut, des gravures représentaient les dieux, et tout au sommet, Sigmar le tout-puissant, son glorieux marteau   la main… Comment entendait-il ces mascarades ? Comment jugeait-il ses serviteurs, ceux   qui il avait généreusement tout légué ? Pourrait-on encore demander sa clémence ?

La voix de son père le tira de sa rêverie. Même s’il savait la partie perdue, son père défendrait sa position autant que possible. Mais, bien qu’étant l’Empereur, s’opposer au grand-maître de l’Etendard Noir, et tous les nobles qu’il avait avec lui, c’était se heurter   une guerre civile. C’était précisément ce que cherchait le père de Dakeras. Il savait qu’une grande partie de l’armée n’hésiterait pas   se retourner contre l’Empereur. Par choix, ou par peur. Et ce n’était pas la milice, aussi dévouée soit-elle, qui lui faisait peur.
Le grand maitre aurait la guerre qu’il voulait, que ce soit contre l’Empereur, ou contre des ennemis alentours. Regnak n’avait plus le choix.

C’était autour de Dakeras de développer son argumentation. Elicas le haissait, depuis toujours lui semblait-il. Et notamment le jour où il avait tenté de tuer son meilleur ami, alors qu’ils n’étaient que des enfants. Dakeras avait toujours était sombre. Sa discrétion était sournoiserie. Elicas avait toujours dit qu’il cachait quelque chose. Et avec l’animosité qui avait grandi entre leur père, la haine mutuelle que se portaient les jeunes capitaines était devenue telle qu’ils ne restaient jamais dans la même pièce.

Les 3 coups de marteau étaient tombés. Le cor avait retenti. L’Empereur allait annoncer sa décision de façon imminente. Elicas se leva, profitant que tous les regards fussent posés sur son père. Il quitta la salle aussi discrètement qu’il était arrivé. Il scella son cheval, et galopa vers la colline. Il huma l’odeur des feuilles mortes, écouta le silence de la nature automnale. Cette terre qu’il aimait tant lui donnerait la force. Il se retourna. Au loin il distinguait le palais. A ses pieds, des hommes s’affairaient dans tous les sens. Des messagers scellaient leurs montures, des capitaines criaient des ordres. Elicas fit le vide dans son esprit.
Dans quelques jours, il chevaucherait vers des terres inconnues. Dans quelques jours, il chevaucherait vers la guerre.
"Il n'existe aucun problème qui ne puisse être résolu avec des canons'
Avatar
matt #3
Membre depuis Avril 2004 · 91 Messages · Lieu: altdorf
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
Le secret de Dakeras

Dakeras sentit les premières lueurs du jour pénétrer dans sa chambre. Comme chaque matin, la tiédeur de l’aube s’accompagnait d’une vive brûlure   l’épaule… et les cris qui venaient avec. Des râles, des grognements, et puis des cris stridents,   fendre le cœur le plus dur, et puis de nouveau des râles, et enfin le silence, plus douloureux encore que le reste.
Comme chaque matin, il se dirigeait vers sa lance, serrait le manche, et fermait les yeux… Ce jour viendrait. Il entendait les hennissements des chevaux nerveux, il sentait le vent qui faisait virevolter les étendards… le son des cors, les sabots qui piétinent la plaine, la peur dans les yeux de l’ennemi, une vengeance enfin accomplie…

Il avait réussi la première partie du plan. Réunir le conseil n’était pas une chose facile, même avec le puissant appui de son père. Convaincre ces misérables de lever une armée s’était par contre révéler plus facile que prévu. Leur cupidité était telle qu’ils se jetteraient nus sur un troll, pour peu que quelques couronnes d’or s’étendent   ses pieds… Ou du moins enverraient-ils leurs enfants les chercher. Son père avait toute sa confiance. Il lui rapporterait la gloire que sa famille avait perdue au fil des années.
Jadis, la famille dirigeant l’Ordre de l’Etendard Noir – c’était le seul ordre où la passation de pouvoir suivait la descendance, comme pour l’Empereur – était très proche de la famille impériale. Les plus grands exploits militaires avaient été accomplis main dans la main par les héros des 2 lignées. On raconte que l’Empereur Borric, voyant son armée réduite   néant par les charges répétées de guerriers du chaos, s’était subitement élancé aux premières lignes du combat. Voyant cela, son plus fidèle ami, Rehoryn, alors grand maitre de l’Ordre avait volé   son secours. Les 2 hommes, dos   dos, semaient la mort autour d’eux. Emus par la bravoure de leur maître, les joueurs d’épée d’une part, et les cavaliers de Rehoryn d’autre part, réalisèrent une contre charge incroyable, repoussant l’ennemi pourtant bien plus nombreux.
Cette fraternité avait longtemps perduré, et bien que l’Ordre avait toujours manifesté son intention de rester indépendante, elle continuait de servir l’Empereur dès que le besoin s’en faisait sentir.
Mais les temps changeaient. Des grands maîtres de plus en plus avides de pouvoir s’étaient succédés au sein de l’Ordre, tandis que la volonté de conquête s’était amenuisée au sein de la famille impériale, depuis le grand Bardan.

Dakeras avait été ainsi éduqué. L’Empire n’était plus ce qu’il était. La famille impériale n’était plus digne de ses ancêtres et seul l’Etendard parmi les grands ordres encore existant avait conservé son prestige militaire d’antan. Même la Reiksguard n’était plus qu’une pâle copie de ce qu’elle avait été.
Aujourd’hui, il partait en guerre. Pour accomplir le rêve de son père, et celui de son père avant lui. Pour prouver au monde que le sang ne faisait pas tout. Que si l’Etendard Noir n’aurait jamais la couronne, il aurait la Légende.

Du haut de sa tour, les yeux rivés   la fenêtre, Dakeras regardait ses hommes se préparer. L’aube venait   peine de poindre. Certain scellaient leur monture, d’autres aiguisaient leur épée. Mais sur aucun visage ne se lisait la peur. Tous étaient fiers de suivre leur général. Que ce soit le grand maitre ou son fils, peu leur importait. Ils servaient l’Etendard Noir, et rien n’était plus important ni plus prestigieux au monde. Il y avait des vétérans, qui devaient quitter leur famille. Il y avait des jeunes que les mères et les sœurs pleuraient. Mais il y avait surtout des soldats, plein d’honneur et de fierté, prêts   accomplir ce qu’on leur demandait.
Dakeras n’était pas aussi insensible   cela qu’il ne le laissait paraître. Ses hommes ne lui demandaient pas de remerciements. Ils le savaient dur mais se battraient jusqu’  la mort pour lui. De son côté, il ne leur manquait jamais de respect. Il avait sauvé la vie de plus d’un d’entre eux, au milieu d’une bataille. C’était une sorte de pacte tacite. Aucun mot, aucun regard. Une poignée de main invisible, quelque soit le rang ou le sang.
Et c’était ce qui rendait cette armée si forte. Certes il n’y avait jusqu’alors jamais eu de vraies guerres comme il en aurait bientôt. Mais chaque fois, l’armée revenait victorieuse, et presque intacte. Dakeras était en train de bâtir sa légende, il en était sûr.

Pourtant, cette volonté militaire, bien qu’elle fût sincère, ne représentait pas tout pour lui. Il essayait de se persuader que ce n’était que la seule raison de ses actes, pour mieux persuader son entourage. Mais au fond de lui, il savait.

Ces cauchemars incessants, ces voix dans sa tête, cette soif insatiable… une force plus interne contrôlait ses émotions et ses pensées. Personne n’était au courant, pas même son père aussi proche de lui soit-il.

Le grand maître avait pris toutes les précautions possibles. Parfois, il lui arrivait d’y repenser. Et de se dire… « mais si … ? ». Et aussitôt, il détournait son esprit de ces mauvaises pensées. Ce n’était pas possible. Il s’en serait rendu compte.
Dakeras n’avait rien dit, au début par peur qu’on lui en veule car il se sentait responsable. Il avait ensuite grandi avec, et maintenant c’était une force alliée, qui faisait parti de lui. Il se demandait les conséquences futures que cela aurait, mais il préférait garder ça secret.

Il ferma les yeux une nouvelle fois. Il ne voulait pas mais quelque chose l’y poussait. Les souvenirs étaient très flous, peut-être même inventés au fur et   mesure des années. Les cris, ils les savaient par contre très proches de la réalité. Il les voyait, il voyait sa mère. Leurs armes grossières, leur langage… des grognements. Ils étaient bien une vingtaine. Ils cherchaient son père. Mais il était parti sur ordre de l’Empereur chercher l’aide des villages voisins, en prévision d’une attaque imminente d’Orques. Ce maudit empereur. Toujours un temps de retard. Les orques avaient envahi la ville alors que l’on réfléchissait encore aux préparatifs des défenses. Dakeras étouffa un juron. Comment cet incapable pouvait être   la tête d’une armée ? Il maitrisa son accès de colère. Personne ne devait savoir qu’il se souvenait.
Peu de temps après le drame, Dakeras était devenu un garçon violent, incapable de contrôler ses émotions. La moindre plaisanterie ou le fait que ses amis parlent de leur mère suffisaient   le pousser dans des transes effrayantes. Le jour où il avait failli tuer un de ses camarades, son père avait decidé de faire appel aux plus grands sorciers pour effacer de sa mémoire le drame.
Et il avait réussi. Dakeras avait repris une existence normale. On lui avait menti au sujet de sa mère, et tout était rentré dans l’ordre.

Pendant quelques temps du moins. Car il était arrivé ce jour l  une chose très mystérieuse. Au moment où l’épée de l’orque avait pénétré le corps de sa mère, Dakeras avait ressenti une vive douleur   l’épaule. Au fur   mesure des mois et des années, la blessure revint, de plus en plus fréquemment. Et avec elle les souvenirs sont réapparus. Flous d’abord, puis de plus en plus précis. Mais il n’en dit pas un mot. Il s’entraîna   l’art de la guerre : il appris   se battre et   diriger des hommes mieux que quiconque. Aujourd’hui il était prêt. L’heure était venue de remplir le serment qu’il avait fait. Au nom de l’Etendard, et au souvenir de sa mère… vengeance.
"Il n'existe aucun problème qui ne puisse être résolu avec des canons'
Avatar
Turgon #4
Titre: Paladin Inquisiteur
Membre depuis Janvier 2004 · 2281 Messages · Lieu: Strasbourg
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
J'aime bien ton texte, bien tu aurais pu t'empecher de piquer le nom de ton perso a un certain livre dont je ne dirais pas le nom....et celui de ton pays a une grosse entrepirise de ******* qui n'en seraient pas tres contants...
enfin bref.
Que dire?Le style n'est pas mal, l'intrigue non plus...malheuresement le texte n'est pas aere, et tu a tout posté d'un coup, donc personne ne le lira sans doute. Tu aurais du envoyer par petites portions.
Sinon ce que je trouve dommage, c'est que ton histoire ne se passe pas dans le monde de Warhammer.
Silent... leges inter arma

L'espoir est le premier pas vers la déception


Joueur Bretonnie & Garde Imperiale.

"-Vous voulez goûter ma bière ?? Elle fait grandir, et comme vous etes un elfe pas tellement grand bah…..aie…grimbus !! c’est pas la peine de m’écraser le pied !!!
L’elfe but une gorgée …et ses yeux se mirent a gonfler.. gonfler…. Tellement ils gonflerent que l’elfe s’envola !!!"
-Grimbus de fer
Avatar
matt #5
Membre depuis Avril 2004 · 91 Messages · Lieu: altdorf
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
Bravo pour ta foi, et merci pour tes conseils ;-)

Pour les noms, considère plus que ce sont des hommages aux bouquins que j'adore. J'aurais pu en trouver d'autres, mais ces persos sont mes héros et c'est toujours fun de les intégrer dans ses délires!!

En fait, ça se passe dans le monde de Warhammer   la base.. Mais il est difficile de justifier techniquement que 5 armées débarquent sur des terres inconnues en même temps... Donc fallait mieux pas trop s'embarquer dans des détails géographiques ou historiques...

Pour le pays, je vois pas... on a pas le droit de parler du Reikland?
Ou j'ai raté quelque chose dans mon propre texte 8-( ...
En fait j'ai tout balancé d'un coup, mais je l'ai écrit au fur et   mesure, et je me rappelle pas de tout (lol)...

@+
"Il n'existe aucun problème qui ne puisse être résolu avec des canons'
Avatar
Turgon #6
Titre: Paladin Inquisiteur
Membre depuis Janvier 2004 · 2281 Messages · Lieu: Strasbourg
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
En effet, tu ne peux pas dire que l'empereur est Regnak, alors que dans le monde de Warhammer c'est Karl Franz! Mais tu est libre, par contre, d'inventer des personnages de petites envergure, par exemple un noble imperiaul qui gouverne un petit fief...en gros tu peux inventer n(importe quoi si tu peux dire: c'est tellement pas important que ca ne merite pas d'etre mentionné dans un background officiel.
Ensuite tu es libre de ne pas suivre mes conseils, mais si tu le faits, ton histoire gagnera en credibilite!
Silent... leges inter arma

L'espoir est le premier pas vers la déception


Joueur Bretonnie & Garde Imperiale.

"-Vous voulez goûter ma bière ?? Elle fait grandir, et comme vous etes un elfe pas tellement grand bah…..aie…grimbus !! c’est pas la peine de m’écraser le pied !!!
L’elfe but une gorgée …et ses yeux se mirent a gonfler.. gonfler…. Tellement ils gonflerent que l’elfe s’envola !!!"
-Grimbus de fer
Iki #7
Membre depuis Août 2005 · 41 Messages
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
Superbe texte.Vivement la suite.
Thindaraiel #8
Membre depuis Novembre 2002 · 1949 Messages
Membre des groupes: Equipe Warhammer Alternative, Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
Ca peut aussi se passer   une autre époque, par exemple 2 ou 3 générations après Karl Franz. Ca permet d'expliquer que l'Empereur ait changé et que l'Empire "n'est plus ce qu'il était".
Avatar
matt #9
Membre depuis Avril 2004 · 91 Messages · Lieu: altdorf
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
@Turgon: ben carrément ce qu'a dit Thinda... Je pensais que t'avais compris qu'on joue pas au temps de Battle, ça permet d'inventer beaucoup plus...

@Iki: ben...merci!

Si mes coéquipiers m'y autorisent je filerais un lien avec tous nos historiques, rapports de batailles et discours plus ou moins chauds!!
 ;-)


@+
"Il n'existe aucun problème qui ne puisse être résolu avec des canons'
Iki #10
Membre depuis Août 2005 · 41 Messages
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
Cela serait génial.Surtout que je ne trouves pas trop de rapports de batailles ces temps-ci.
almeric de la peyrie #11
Membre depuis Septembre 2005 · 18 Messages · Lieu: A la frontiere montagneuse de notre doux royaume d
Membre des groupes: Membre
Montrer profil · Lien vers ce message
bonsoir
je suis novice dans warhammer, mais je suis pas d'accord avec toi TURGON:
je crois simplement que le monde de warhammer est la base pour l'imaginaire de chaque joueur, et c'est ce qui fait aussi son attrait non? et que son empereur s'appel karl franz ou jojo c'est son histoire dans son vieux monde, quand a la presence de 5 armees c'est pas les raisons qui manquent: fausse alliance, guette de pouvoir, guette de richesse, modelage geopolitique, manque de renseignement des forces en presence etc etc etc.....c'est juste que je suis redevenu un gosse avec warhammer et tout simplement parce que mon imaginaire me permet de jouer...
La meilleur des défenses c'est l'attaque!
Code de vérification: VeriCode Merci de recopier le code de vérification affiché dans l’image dans le champ adjacent.
Emoticones: :-) ;-) :-D :-p :blush: :cool: :rolleyes: :huh: :-/ <_< :-( :'( :#: :scared: 8-( :nuts: :-O
Caractères spéciaux:
Aller au forum
This board is powered by the Unclassified NewsBoard software, 20120620-dev, © 2003-2011 by Yves Goergen
Page générée en 936.8 ms (655.7 ms) · 102 requêtes sur la base de données en 806.8 ms
Heure: 20/09/2017, 01:23:25 (UTC +01:00)